Portrait de Morgan Brouc' his

Réseau des diplomés

Morgan Bourc'his, un diplômé de l'Université de Poitiers champion du monde d'apnée

Photo de Morgan Bourc'his

Photo de Morgan Bourc'his

Étudiant à l'Université de Poitiers en Staps, de 1996 à 2000, Morgan Bourc'his est depuis le 16 septembre dernier champion du monde d'apnée avec une plongée à -87 mètres en poids constant sans palmes. Portrait d'un athlète hors du commun dont la passion pour ce sport est née dans la piscine de la Ganterie.

Il aura fallu 3 minutes à Morgan Bourc'his pour s'offrir l'or. A 35 ans, ce Tourangeaux d'origine est devenu en Grèce champion du monde d'apnée avec une plongée à -87 mètres dans l'épreuve dite des puristes. Car, contrairement au héros du « Grand Bleu », ici le plongeur est sans palmes et ne peut compter que sur lui pour descendre et remonter. Une discipline considérée comme la plus difficile. Il a détrôné au passage, la star de l'épreuve le Néo-Zélandais William Trubridge.
La mer a bercé son enfance et son adolescence grâce aux nombreux voyages effectués avec ses parents autour de la Méditerranée, c'est donc naturellement que très jeune il a pris le chemin d'un club de natation. Mais, c'est sur les terrains de basket qu'il va se distinguer. Il a pratiqué ce sport au niveau national chez les jeunes.
C'est d'ailleurs, en partie, pour le basket qu'il est venu à Poitiers pour suivre ses études à l'Université en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (Staps). « En effet, je m’étais inscrit dans l’équipe réserve poitevine du CEP, qui évoluait au niveau régional, mais rapidement j'ai arrêté cette activité. J'avais envie d'autre chose.»   
                                                      
Le souhait de se remettre à l'eau, va l'inciter à pousser la porte du club de plongée de Poitiers, le Subaqua club du Poitou, qui pratiquait un peu d’apnée. « Les entraînements se faisaient essentiellement dans la piscine de la Ganterie. » Très vite, il va développer des aptitudes particulières. La passion était née.
Il en fera même le sujet d'études de sa maîtrise avec comme thème La physiologie cardiovasculaire de l'homme en apnée. Il deviendra son propre cobaye et s’entraînera pour comprendre les diverses adaptations du corps humain. « Le sujet était très spécifique, mon directeur de mémoire était le Docteur Yves Papelier qui travaillait entre autre au service d’exploration fonctionnelle de l’hôpital Antoine Béclère à Clamart près de Paris. Il avait déjà travaillé sur le sujet à cette époque. »
L'appel du large et la nécessité de s'entraîner en milieu naturel, lui fera poser ses valises à Marseille en 2000. « Je me suis inscrit en DEA, en sciences du mouvement humain option physiologie. J'étais parti dans l'idée de faire une thèse, mais le marché du travail dans ce domaine était tel que j'aurais été forcé de quitter Marseille, ce qui n'était pas envisageable.» Il va alors décrocher un poste de professeur de sport dans une structure accueillant des enfants ayant des troubles du comportement et des troubles psychiatriques.                                                              
En parallèle, il va développer le club d'apnée de Marseille, Massilia Sub, dont il est aujourd'hui le président. «Mes connaissances acquises au niveau universitaire m'ont permis de progresser rapidement. J'avais une lecture pointue de mes capacités. Je pouvais mettre en place mes propres programmes d'entraînement.» Morgan Bourc'his a fait ses premières compétitions en 2001 et a été sélectionné en équipe de France AIDA d'apnée en 2005. Avec cette dernière, il a décroché la médaille d'argent en 2012. Capable de rester 7 minutes sous l'eau, l'apnéiste apprécie ce monde des profondeurs « parfois hostile mais fabuleusement beau. C'est lors des sorties en mer pour le plaisir que l'on prend le temps d'observer le milieu, en entraînement, on est très concentré sur soi, sur les aspects techniques pour accepter la pression de l'eau. On est dans une discipline très sensitive et kinesthésique. L’augmentation de la pression hydrostatique avec la profondeur entraîne un effet de contenance très important sur le corps. Les modifications physiologiques qui en découlent amènent des sensations extraordinaires. »
Avec son titre de champion du monde, son avenir devrait se dessiner un peu différemment. « Mon objectif serait de passer semi-professionnel ». Et il espère que la très bonne couverture médiatique nationale et internationale suite à sa consécration va contribuer à mobiliser des sponsors. Car Morgan Bourc'his est ambitieux : Ayant réalisé la troisième performance mondiale avec -89m quelques jours avant son épreuve lors du championnat du monde, il souhaite atteindre les sommets et décrocher le record du monde de la discipline qui se situe aujourd'hui à 101 mètres. « Cela demande toute une organisation et énormément de temps. Plus que les 15h d'entraînements hebdomadaires actuels que je dois caler dans mon emploi du temps de prof de sport et ma vie de famille. »
De son parcours, il y a un point qu'aimerait souligner Morgan Bourc'his et qui peut faire office de conseil : « Je pense qu'il est important de trouver sa voie mais il ne faut pas se lancer corps et âme. J'ai réellement regretté de ne pas poursuivre en thèse, mais si je m'étais obstiné, je ne crois pas que je vivrais aujourd'hui cette extraordinaire aventure sportive.»                                                                                                         

Plus d'infos et toutes les performances de Morgan Bourc'his : www.morganbourchis.com

Philippe Quintard

Publié par Adeline Nourisson

Dernière mise à jour le 18 décembre 2014


Recherche d'un article


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr